Pharnet

Santé et bien être

Le baby foot pour un bien-être au quotidien

Reconnu pour ses vertus considérables sur notre bien-être au quotidien le baby foot exerce sur notre organisme comme une cure de jouvence. Véritable madeleine de Proust pour les quadras et quinquas voire même plus, le baby foot détend et apporte très rapidement de la joie et de la bonne humeur. Aujourd’hui de nombreuses structures (médicales, associations, entreprises…) n’hésitent plus à installer un baby foot dans leurs établissements. 


Un jeu bon pour le moral


C’est indéniable le baby foot est un jeu qui fait du bien. En quelques secondes les plus âgés retomberont en pleine jeunesse et les plus jeunes découvriront avec étonnement que la convivialité de ce jeu est véritablement salvateur. Malgré les nouvelles technologies le football de table n’a jamais disparu. Au contraire il devient tendance partout en entreprise, en rééducation, dans les maisons de retraite, chez les particuliers et clubs branchés, le baby foot fait un retour très remarqué. Pourquoi ? Car il est ludique et convivial. Mais pas seulement il permet réellement de déstresser après une journée de boulot, il permet de faire fonctionner le système neurologique et il stimule la coordination des mouvements. Jeu complet il muscle le corps en douceur et ne possède aucune contre indication sauf sur l’avis d’un médecin. Bon pour la tête et le corps, le football de table est indéniablement un jeu que petits et grands recommandent.


Lutter contre un quotidien stressant


Nous vivons dans une société qui engendre au quotidien du stress. Des horaires à respecter, les transports, des dossiers interminables, gérer les enfants, les courses… bref une véritable surcharge mentale. Voilà pourquoi certaines entreprises n’hésitent plus à installer dans les locaux un baby foot. Les particuliers sont également toujours plus nombreux à acheter sans se ruiner un baby foot pas cher . Il est vraiment important de pouvoir se délester au courant ou en fin de journée d’un stress mauvais pour la santé.